Autre, Beauté, Cheveux, Corps, Visage

Reconnaître les ingrédients nocifs de ses cosmétiques (liste INCI) #2

18 février 2018

connaitre ingredients nocifs cosmétiques

Hello hello ! Je vous avais demandé sur mon instagram (sur lequel je t’invite à t’abonner :D) si vous souhaitiez que j’actualise mon article sur la méthode pour apprendre à lire les ingrédients de ses cosmétiques, savoir reconnaître les ingrédients nocifs pour la santé ou l’environnement et ainsi vous tourner vers des cosmétiques plus sains. En effet, dans cet article je vous présentais une application qui n’existe plus à ce jour. Vous aviez répondu favorablement. Me revoilà donc aujourd’hui avec de nouvelles explications et de nouvelles astuces afin que vous ayez toutes les clés pour vous diriger vers des cosmétiques plus sains (et bio) !

Qu’est-ce que la liste INCI ? Comment est-elle composée ?

La liste INCI est la liste d’ingrédients contenus par le cosmétique. On l’appelle INCI (version anglaise) car il s’agit plus précisément de la « nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques ». Les ingrédients sont écrits soit en anglais soit en latin.

La liste est composée de telle façon que les ingrédients en tête de liste sont ceux que l’on retrouve en plus grande quantité dans le produit cosmétique. Par conséquent, le dernier ingrédient de la liste est celui qui est présent en plus petite quantité que les autres. Les ingrédients sont donc classés par ordre décroissant.

Vous trouverez généralement « aqua« , soit l’eau, en tête de liste. Mais il ne s’agit bien sûr d’aucune obligation. Cela dépend du cosmétique.

Voici l’exemple d’un savon saponifié à froid de la marque Clémence et Vivien :

Sodium shea butterate*, Sodium olivate*, Sodium cocoate*, Aqua, Glycerin, Sodium sunflowerseedate*, Ricinus communis* (castor oil).

*ingrédient issu de l’agriculture biologique
**naturellement présent dans les huiles essentielles

J’ai volontairement pris un cosmétique qui n’a que peu d’ingrédients, simplement à titre d’exemple. Pour autant, le grand nombre d’ingrédients ne signifie pas que le cosmétique est mauvais. Que nenni ! Le problème d’avoir une liste d’ingrédients longue comme le bras est surtout le temps que ça prend pour repérer la présence éventuelle d’un ingrédient nocif ou à éviter.

Bien ! Maintenant que nous avons posé la base, passons à l’étape 2.

Les ingrédients à éviter et pourquoi

Je vous présente ci-dessous quelques ingrédients à éviter eu égard à leurs effets sur la peau et sur la santé. Cela n’exclut d’ailleurs pas le fait qu’ils aient également un impact environnemental…
Il faut savoir que tous les ingrédients cités dans cet article se retrouvent même dans des produits pour bébé. De chacun de ces ingrédients a un jour été testé sur un animal… J’espère que cette liste vous aidera dans la recherche de cosmétiques plus sains.

Les parabens

Les parabens sont des conservateurs très controversés eu égard à leurs effets sur les hormones (bonjour les perturbateurs endocriniens). Vous me direz, pour garder ses produits plus longtemps, les conservateurs sont importants (surtout ceux qui contiennent de l’eau). Les paraben se déclinent en plusieurs variantes : methylparaben, ethylparaben, isobutylparaben, propylparaben… On fait une grosse croix sur eux !

Toutefois, il existe d’autres conservateurs et alternatifs, les parabens ne sont pas les seuls ! En effet, comme je vous l’expliquais en 2016 dans mon premier article, vous trouverez désormais souvent sur vos cosmétiques la mention « sans paraben » estampillée à l’avant de votre produit avec généralement un fruit, un légume ou tout simplement la couleur verte ! Les entreprises ont bien compris qu’il fallait attirer l’œil du consommateur quitte à les tromper. Alors effectivement leur cosmétique ne contient pas de paraben mais pour autant, est-ce qu’il contient un conservateur plutôt safe, soit sans danger ?
Eh bien, la réponse est oui et/ou non ! C’est pour ça que vous devez apprendre les ingrédients nocifs. De toutes façons, à force de les lire, vous allez les retenir, c’est la gymnastique du cerveau ! Bien souvent ce sont les mêmes ingrédients qui reviennent.

Alors, comme alternatives aux parabens, on peut trouver les conservateurs suivants : le phenoxyethanol, le methylisothiazolinone, le potassium sorbate, la vitamine E (plus connue sous le nom de tocopherol), sodium benzoate…

Or, le phenoxyethanol est un conservateur purement synthétique, soit chimique et à éviter pour les mêmes raisons que les parabens ! C’est un perturbateur endocrinien. Qui plus est, il peut causer des irritations aux yeux, à la peau…

Idem, le methylisothiazolinone, on le fuit ! Il est très controversé en raison de plusieurs cas de démangeaisons et irritations. A éviter donc !

Les autres que j’ai cités sont déjà beaucoup plus naturels.

🕵🏻 FOCUS SUR LE GREENWASHING
Attention donc à vos compositions ! Ce n’est pas parce qu’une marque va vous présenter le produit comme étant sans paraben ou en l’estampillant de « 0% paraben » que le conservateur utilisé est safe ! C’est ce qu’on appelle le greenwashing. Il s’agit d’une technique de marketing trompant le consommateur en lui faisant croire que le cosmétique qu’il s’apprête à acheter est naturel. Voilà la définition du greenwashing…

⚠️ Ne vous faites également pas avoir par les mentions du style « SHAMPOOING A L’EXTRAIT D’ALOE VERA BIO » ou « AUX HUILES VEGETALES DE MACADAMIA BIO » etc… Toutes ces mentions traduisent généralement une grosse faille dans la composition. Ils vous disent juste que le produit contient tel ingrédient mais le reste n’est bien souvent que purement des ingrédients à éviter ! L’art de vous tromper… L’art du greenwashing qui te brainwash (« lave le cerveau » pour les français :P) !

SLS/SLES

Les fameux SLS ! Le sodium lauryl sulfate ou le sodium laureth sulfate dont on entend énormément parler. Ce sont des tensioactifs. Les SLS sont quasi toujours en tête de liste (en général le deuxième ingrédient) dans les shampooings, gels, douche, savons liquides, mousses coiffantes, enfin bref, tout ce qui mousse (ou presque) ! C’est une substance qui, comme je viens de l’indiquer, sert à mousser mais c’est aussi un ingrédient purement de synthèse (et dérivé du pétrole) qui irrite la peau. On ne les trouve pas que dans les cosmétiques mais aussi dans des produits ménagers. En plus de ça, ils sont réputés perturbateurs endocriniens… Alors on les fuit !

Par exemple, depuis que j’ai fait passer ma famille à des shampooings sans ce fameux ingrédient, ils m’ont dit que leur cuir chevelu les démangeait moins ! Un bon point ! 😉

Le mieux est de prendre des cosmétiques sans sulfate mais comme il n’en existe pas autant, on peut trouver des alternatives comme l’ammonium lauryl sulfate, sodium coco sulfate, cocomidopropyl betaine

Personnellement, même l’ALS, à savoir l’ammonium lauryl sulfate, je le fuis comme la peste… Je préfère un tensioactif doux pour ma peau et mon cuir chevelu à base de coco.

Les silicones

Aisément reconnaissables à leur nom se terminant en « -cone » comme dimethicone, ou en « -silane » ou « -oxane » comme penthasiloxane, les silicones sont, comme je les appelle, des « cache misères » ! Ils permettent aux cheveux ou à la peau d’avoir une texture lisse, soyeuse, glissante. Tu m’étonnes ! Ils bouchent les pores et les cheveux. Ils les empêchent de respirer ce qui, à la longue, crée soit de l’acné pour la peau, ou des cheveux abîmés, sans vitalité… En bref, les silicones étouffent ! Depuis que je suis au bio, j’ai toujours la même image en tête lorsqu’on me parle des silicones, c’est la mousse expansive en polyuréthane utilisée comme isolants, ahah !

Le pétrole et les huiles minérales

Attention tout d’abord à ne pas confondre huile minérale avec le maquillage minéral ! Ce sont deux choses totalement différentes. Par huiles minérales, on entend toutes les huiles dérivées du pétrole.

Prenons les exemples de cosmétiques hydratants les plus connus qui sont composés à un énorme pourcentage de produits dérivés du pétrole : la bio-oil (que certains appellent bi-oil ; oui oui, l’huile que de nombreuses personnes utilisent contre les cicatrices d’acné !), la crème Dexeryl des Laboratoires Pierre Fabre (bourrée de paraffine !), la vaseline, les labello

Mais lorsque vous appliquez ces crèmes ou huiles, leur effet ne fonctionne que durant l’application et c’est bien normal ! Elles laissent simplement une couche sur l’épiderme, occlusive, ce qui garde la peau hydratée le temps de l’application. Mais elles n’apportent aucun bienfait à la peau de façon pérenne. Elles ne sont ni nutritives, ni hydratantes, n’ont aucun acide gras essentiel, etc. Par ailleurs et inversement, comme ces huiles forment une barrière sur la peau, elles l’empêchent de libérer les toxines !
Tout ça, ce n’est donc que de la poudre aux yeux (ou de la poudre de perlimpinpin aussi comme dirait l’autre).

Les huiles minérales peuvent aisément être remplacées par les huiles végétales comme l’huile de jojoba, l’huile de noisette, l’huile d’argan, de coco mais aussi des beurres végétaux comme le beurre de karité, le beurre de cacao et j’en passe ! Il y a une huile ou un beurre adapté à chaque type de peau. N’hésitez pas à me dire dans les commentaires si vous souhaitez un article à ce sujet.

Les PEG / PPG

Aussi appelés polyéthylène glycol / polypropylène glycol, nocifs pour l’environnement, perturbateurs endocriniens, difficilement biodégradables et se marieraient plutôt bien avec d’autres composants pouvant être cancérigènes en les aidant à pénétrer dans la peau. Le bon combo ! Imaginez maintenant les cosmétiques conventionnels que vous utilisez s’ils contiennent des PEG (il y a d’ailleurs de fortes chances), tous les autres ingrédients nocifs pourraient plus facilement pénétrer dans la peau. Vraiment pas terrible… !
On en trouve pas mal dans les cosmétiques comme le Polyglyceryl-2-PEG-4 Stearate, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil etc. En bref, toutes les dénominations INCI qui commencent avec PEG-, PPG-, mais aussi polysorbate !

Ils sont notamment utilisés comme émulsifiants mais aussi tensioactifs et parfois parfum. Ils servent donc à ce que les cosmétiques soient « onctueux ».

Les ingrédients nocifs des vernis

Vous avez dû voir passer tous les nouveaux vernis 3-free, 7-free, 8-free, 10-free, (…) ! Enfin bref, des vernis qui ne contiennent plus les ingrédients les plus nocifs, à savoir :
– toluène,
– formaldehyde et résine de formaldehyde,
– camphre,
– dibutylphtalate et phtalates
– paraben,
– xylène,
– colophane,
– styrène,
– benzophenone
(…)

On peut également retrouver ces ingrédients dans les colles utilisées par les prothésistes ongulaires, donc les colles pour faux ongles mais aussi les colles pour faux cils, etc.

Ces ingrédients sont notamment utilisés comme conservateurs et biocides (je vous rappelle d’ailleurs que la terminaison -cide veut dire tuer…) c’est-à-dire comme agent anti-microbien. Il me semble même qu’il y en a un qu’on utilise sur les personnes décédées pour les conserver mais je ne sais plus lequel. Alors pour vous dire…

Ils peuvent être et sont ultra nocifs que ce soit sur la peau mais aussi par inhalation. Ils sont en effet liés à pas mal de cancers et agissent fortement sur les systèmes reproductif et neurotoxique.

Les sites et applications qui peuvent vous aider à décrypter et reconnaître les ingrédients nocifs

Je vous présente ci-dessous quelques sites internet et une application qui peuvent vous permettre d’entrer un par un ou de scanner les ingrédients que vous soupçonnez non safe et ils vous diront leur origine et à quoi ils servent. Je commence d’abord par deux sites internet et je termine par l’application.

La vérité sur les cosmétiques (site web)

Je crois que touuuutes les blogueuses bio que j’ai croisés et mes lecteurs sont passés par ce site plus d’une fois. Et même moi à mes débuts !

Ce site possède un glossaire énorme d’ingrédients. Il indique par un emoji si l’ingrédient est plutôt safe ou pas. Il précise également son origine et sa fonction. Je crois que je ne peux pas faire plus clair que la capture d’écran ci-dessous. J’ai ajouté tous les conservateurs vus au début de mon article à titre d’exemple.

Pour y accéder, c’est par ici : https://laveritesurlescosmetiques.com/recherche-inci.php

capture écran du site

La base de données américaine des cosmétiques – EWG (site web)

Comme indiqué, tout est écrit en anglais, je suis donc désolée pour les non bilingues ! J’ADORE ce site. Il note sur une échelle de 1 à 10 si l’ingrédient est « safe », étant précisé que plus la note est basse, meilleur c’est ! Il énonce également les risques possibles encourus et effets indésirables possibles, décrit les ingrédients et nous donne même les synonymes de son nom (les variantes). Ce site est une mine d’or ! Je vous ai fait des screen ci-dessous et vous invite à vous diriger sur les flèches ou ce que j’ai encadré en rouge pour plus de précisions.

Pour y accéder, c’est par ici : http://www.ewg.org/skindeep/

base de donnees ewg

screen2 ewg

ewg screen

Et si vous avez été attentifs, vous avez même pu vous apercevoir qu’on peut rechercher par produit et même par marque. 😉

Clean Beauty (application française)

J’ai testé pour vous l’application. Elle fonctionne très bien sur Android (play store) et doit sûrement être disponible sur l’app store. Elle est très claire d’utilisation, d’autant plus que vous avez un tutoriel à son ouverture. Elle est hyper pratique en ce que vous n’avez pas à aller sur votre navigateur pour voir si tel ou tel ingrédient est safe. Elle contient un glossaire des ingrédients en vous les décrivant brièvement. Pour autant, le glossaire est encore pas mal incomplet mais en même temps, il existe tellement d’ingrédients !!

L’appli vous permet également de scanner directement la liste. Elle va ensuite prendre quelques secondes pour l’analyser et vous dire s’il y a une substance à éviter soit parce qu’elle est nocive pour la santé ou parce qu’elle est allergisante. Alors oui, petite précision, ce n’est pas parce qu’un ingrédient est naturel qu’il ne peut être allergisant… C’est une évidence. Les pollens, c’est naturel mais vous pouvez en être allergique. C’est pareil dans vos cosmétiques !

Pour la télécharger sur Play Store : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.officinea.cleanbeauty&hl=fr
Et sur l’App Store : https://itunes.apple.com/fr/app/clean-beauty/id1195140743?mt=8

clean beauty application

Personnellement, je dois me reprendre en plusieurs fois avant que l’appareil photo du scan puisse prendre une photo nette. Je trouve ça un peu chiant mais si vous êtes novices en la matière, je vous conseille vivement d’utiliser l’appli au début si vous n’avez pas le temps de regarder un à un les ingrédients. Toutefois, si vous avez un peu de temps, mieux vaut toujours les chercher un à un. Ainsi, vous saurez ce qu’ils représentent et vous finirez par les retenir (je vous le répète, c’est la gymnastique du cerveau !).

Où acheter des cosmétiques plus sains et même bio ?

Vous pouvez évidemment en trouver en magasin bio, en grandes surfaces dans le (petit) rayon de cosmétiques bio, mais aussi en pharmacie. En ce qui concerne internet, j’ai déjà écrit un article à ce sujet en mentionnant trois boutiques sur lesquelles je passe quasi l’intégralité de mes commandes. Je vous invite donc à le lire : > A l’honneur, mes trois e-shops bio préférés <.

Il s’agit de Mademoiselle Bio, E-Benedetti et Mon Corner Bio. Je recommande également, en plus des trois cités dans l’article, la boutique NUOOBOX qui fait aussi des box chaque mois. Contrairement à Mademoiselle Bio, Nuoo ne choisit que des marques qui ne testent pas sur les animaux. Je préfère le préciser car je ne me tourne pas vers les marques Couleur Caramel, Melvita et toutes les marques du groupe Léa Nature (Jonzac, SO BiO Etic…). En effet, chacune d’elles serait présente en Chine, là où les tests sur les animaux sont obligatoires en cas de vente physique.

En plus, pour chacune des ces boutiques, vous pouvez bénéficier de 5€ de réduction sur votre première commande en m’ajoutant comme « parrain ». Je vous invite donc à consulter ma page  » Bons plans bio et parrainage  » pour connaître la marche à suivre et ainsi obtenir votre réduction. 🙂

* * *

Voilà voilà… J’espère que cet article (bien long je vous l’accorde !) vous a plu. Comme je vous avais dit dans ma story sur Instagram (par ici pour me suivre), j’ai essayé de vous faire un article en béton pour que vous soyez encore plus armés que dans mon premier article ! N’hésitez pas à le partager autour de vous et à me laisser un petit commentaire d’encouragement ❤️

Des bisous et à très bientôt pour des revues sur des cosmétiques bio que j’ai testés et des concours !

PS : N’oublie pas de t’inscrire (subscribe) à ma newsletter (pas de spam ! Un e-mail à chaque article publié) ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux : Facebook | Twitter | Instagram | YouTube | Hellocoton | Google+ | Snapchat : london.mathilde


 

Tu devrais aussi aimer

5 Commentaires

  • Reply Saadna Sarah 24 avril 2018 at 18 h 54 min

    Il est bien vrai qu’il y est des ingrédients dangereux , que cela peut etre sur la peau ou à l’interieure de celle ci .

  • Reply Nolwenn 20 février 2018 at 12 h 30 min

    Merci pour cet article, je trouve qu’il éclaire plusieurs zones d’ombres pour ma part ! C’est vrai que ce n’est pas simple du tout de lire les étiquettes…

    • Reply Mathilde 4 mars 2018 at 23 h 41 min

      Coucou ! Je t’en prie. Je suis ravie d’avoir pu t’aider 🙂

  • Reply Sarah 19 février 2018 at 13 h 57 min

    Au top ! Merci beaucoup ! Parfois je me demande si ça intéresse vraiment les consommateurs, un peu crédules ou aveugles.

    • Reply Mathilde 4 mars 2018 at 23 h 46 min

      Coucou ! Ah je pense que ça intéresse pas mal de gens. Après il y en a qui s’en fichent de se tartiner de produits nocifs ^^ A chacun son mode de vie ! Si j’ai pu aider d’autres gens, ça me fait plaisir 🙂

    Répondre au commentaire